Inde

Varanasi : La ville sacrée des Indiens

Varanasi, ou Benares, est une ville indienne située le long du Gange. C’est une ville très spéciale où les indiens viennent brûler leurs morts afin qu’ils atteignent le paradis.
Les corps sont brûlés à deux niveaux sur les bords du Gange, 2 crémations, une petite et une grande.
La grande crémation est réservé aux personnes de religion hindouiste alors que la petite est pour toutes les autres religions présentes en Inde.
La culture et l’histoire de cette ville sont vraiment passionnantes et très enrichissantes quant-aux croyances autour de la mort de ce pays.

Comment rejoindre Varanasi

Nous avons été à Varanasi en train de nuit à partir de la ville d’Agra mais il est tout à fait possible d’y aller directement de New Delhi.

Pour y aller le trajet a duré 15h au lieu des 12h de prévues à cause du retard et pour en repartir, nous avons mis 19h pour rallier New Delhi, là aussi avec plusieurs heures de retard. Mais les trajets étaient en wagons couchettes donc honnêtement des trajets aussi long se font plutôt facilement !

Où dormir à Varanasi ?

Le meilleur emplacement pour passer la nuit à Varanasi est le quartier qui longe le Gange, où les Gaths (quais) se trouvent. Il existe une petite ruelle piétonne parallèle au Gange dans laquelle vous trouverez une multitude de Guesthouse, de petits restaurants et de petites boutiques. Vous pouvez trouver toutes les commodités nécessaires à quelques pas de votre logement !

Nous avions choisi la Guesthouse Marigold, située à côté de la MunshiGath, à 11€ la nuit et avec un toit terrasse offrant une superbe vue sur le Gange.

Notre hôte était très accueillant et a pris le temps de nous expliquer l’histoire de sa ville.

 

Que faire à Varanasi ?

Varanasi à été une étape plutôt calme en cette fin de périple en Inde, nous avons passé beaucoup d’heures à nous balader sur les bords du Gange et surtout a observer la vie locale !

Je ne sais pas vraiment comment expliquer mais l’atmosphère y est très spéciale, c’est une ville sacrée pour les indiens et cela se ressent dans les comportements et actions.

C’est une ville très touristique pour les indiens, ils y viennent en « pèlerinage » et repartent pour la plupart avec une bouteille remplie d’eau du Gange ou autres souvenirs matériels de cette ville.

Donc nous avons passé beaucoup de temps à observer toute cette petite vie locale, nous avons également arpenté les petites ruelles aux alentours avec les marchés typiques indiens.

Pour notre dernière journée sur place nous avons fait un petit tour en barque (nous avons perdu l’information du prix malheureusement mais les prix n’étaient pas excessifs pour cette attraction) d’une heure, nous avons alors pu poser toutes les questions que l’on voulait à notre batelier et l’écouter nous expliquer tous les rites et traditions inhérentes à la ville de Varanasi, passionnante balade !

Il y a également plusieurs temples à visiter dans la ville et vous pourrez observer les anciens palais qui bordent les rives du Gange.

Où manger à Varanasi ?

Une chose est sûre dans cette ville c’est que vous ne vous prendrez pas la tête à trouver où manger pour vos repas ! Les petites ruelles piétonnes regorgent de petits restaurants et bouis-bouis, et pour absolument tous les prix !

À Varanasi vous pourrez trouver le petit établissement « Baba lassi » qui sert uniquement des lassis (boisson traditionnelle indienne), il est très réputé dans cette partie de l’Inde et les boissons sont excellentes ! Un vrai et bon lassi.

Pour manger, les petits bouis-bouis servant de la street food proposent d’excellents Dosa (plat traditionnel indien avec une crêpe croustillante) et autres spécialités locales pour des prix dérisoires !

Quelle attitude à adopter ?

La ville de Varanasi est sacrée pour les indiens, le comportement des touristes doit donc être respectueux, comme de partout d’ailleurs.

Il ne faut pas prendre de photos des lieux de crémation, il faut se rappeler qu’il s’agit d’obsèques. Accepteriez-vous que des étrangers prennent des photos lors de l’enterrement ou de l’incinération de vos proches ? Pas sur !

Après, si vous voulez absolument une photo, quand vous êtes en barque au niveau de la petite crémation, les bateliers vous disent que c’est possible quand il n’y a pas de bûcher allumé.

Les visages de Varanasi 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques explications sur les rites funéraires

La religion hindouiste est très compliquée à comprendre quand on ne la pratique pas donc on ne prétend pas pouvoir vous l’expliquer ici. On aimerait simplement vous retranscrire ce que l’on a pu apprendre lors de discussions avec des indiens dans la ville de Varanasi, concernant les rites funéraires locaux.

Dans la religion hindouiste il existe 4 accomplissements de la vie humaine :

  • L’accomplissement social et psychologique (les qualités et la vertu d’un être)
  • L’accomplissement matériel (les succès et les richesses d’un être)
  • L’accomplissement du désir (le plaisir sexuel en couple et la famille)
  • L’accomplissement ultime, l’accès au nirvâna

Quand les personnes sont brûlées à Varanasi c’est qu’elles ont atteint les trois premiers paliers, l’incinération est le passage vers le quatrième, le nirvâna, le but ultime des hindouistes et de la majorité des religions d’ailleurs. Un corps brûlé qui n’aurait pas atteint les trois premiers accomplissements verra alors son âme entrer dans un cycle de réincarnation jusqu’à ce qu’elle s’en libère et aille au nirvâna.

Pour respecter les croyances, 5 types de personnes ne sont pas incinérés au moment de leur décès :

  • Les bébés morts-nés
  • Les jeunes garçons
  • Les femmes décédées en donnant la vie
  • Les personnes décédées suite à une morsure de serpent
  • Les personnes décédées à la suite de la lèpre

Ils ne sont pas incinérés comme les autres car leurs accomplissements ne sont pas atteints, ils sont alors mis sur de petites embarcations pour que le Gange les emporte et leur donne la possibilité d’être réincarnés. Afin ensuite de leur donner une nouvelle chance d’atteindre les accomplissements requis pour le passage de l’âme vers le nirvâna.

Pour tous les autres, l’incinération est le passage royal de l’âme vers le nirvâna, ce passage ne doit pas être obstrué par la tristesse, les hindouistes voient la mort comme une étape normale de la vie, elle fait partie du cycle.

C’est pour cela que les femmes n’ont pas le droit d’être autour du bûcher, elles sont considérées comme trop sensibles et pourraient pleurer autour du défunt pendant l’incinération. Cette tristesse ressentie par l’âme du défunt pourrait l’empêcher d’attendre le but ultime au nirvâna, donc les femmes doivent faire leurs adieux au corps avant que celui-ci n’arrive au bûcher.

Juste avant de mener le corps au bûcher, il y a un rite selon lequel les hommes de la famille se rasent tous les poils du corps mais nous ne nous souvenons plus dans quel but.

Le corps est enveloppé dans une couverture doré (type couverture de survie) puis recouvert d’offrandes, composées de petites fleurs oranges entre autres, avant d’être immergé dans l’eau du Gange puis posé sur le bûcher. Les hommes de la famille entourent le bûcher lors du dernier rite instigué par un référent religieux et pendant les premières minutes qui suivent l’embrasement. Ils iront ensuite s’assoir un peu plus loin jusqu’à l’incinération complète du corps qui prend en général 3 heures.

A la toute fin la famille repart avec les derniers charbons du bûcher, éteins avec l’eau du Gange et enveloppés dans une petite couverture orange.