Philippines

Philippines : pourquoi nous sommes déçus !

Mais alors pourquoi sommes-nous déçus par les Philippines ?

Estelle : « Je dois avouer que le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense aux Philippines c’est le mot déception. Exception faite de l’archipel de Balabac et de l’île de Leyte, j’ai principalement été déçue par ce voyage. Je m’attendais à dormir dans des petits cabanons rudimentaires les pieds dans le sable sur une jolie petite île ou à découvrir des cascades magnifiques avec une eau translucide qui soient préservées… »

William :  » Pour ma part je m’attendais à me trouver dans des petites guesthouses en bord de plage directement sur une plage de sable blanc, comme ce qu’on peut trouver dans d’autres pays d’Asie du Sud Est quoi. Ce qui me semblait en faite normal dans un pays constitué exclusivement d’îles… mais on est très très très loin de ça. »

Nous allons essayer de vous expliquer plus en détail pourquoi nous avons été déçu par ce pays.

« Kalangaman Island, Leyte… Un de nos coups de coeur »

 

L’environnement

Tous les sites touristiques que l’on a visiter ont été gâchés par le monde principalement et par le manque d’entretien et de respect de la nature ! Les Philippines ont des coins de nature absolument splendides mais ils deviennent gâchés par le tourisme de masse et complètement pollués ! (dont nous faisons parti évidemment)

Le tourisme passe avant tout et surtout avant l’environnement, les sites ne sont pas gérés de façon durable, de façon à se projeter dans le futur. Ils sont gérés dans l’unique but de faire le plus d’argent possible en accueillant le plus de touristes possible et c’est vraiment frustrant.

Ce qui est arrivé à Boracay en est un parfait exemple, pour ceux qui ne le sauraient pas, il s’agit d’une île des Philippines très touristique qui a été obligé de fermer plusieurs mois pour raisons sanitaires. En effet, les professionnels du tourisme sur place ont préféré continuer à rejeter les déchets et égouts dans la mer plutôt que d’aménager des fosses sceptiques car ces dernières auraient pris trop de place. L’île est petite et ils ont préféré construire toujours plus d’hôtel en front de mer sans se préoccuper de la gestion des déchets. A force de rejeter les eaux usées dans la mer directement des algues ont commencé à se former sur tout le front de mer menaçant la santé des baigneurs. Donc ils ont fermé l’île le temps de la « nettoyer ». C’est un philippin travaillant au gouvernement pour l’environnement qui nous a expliquer tout ceci, il se sent complètement désarmé face à l’engouement touristique des Philippines en dépit de la protection environnementale.

Il y a également les plages le long des côtes. À plusieurs reprises nous avons décidé de louer un scooter et de se balader afin de trouver une petite plage isolée. On a pu notamment faire cela aux alentours d’El Nido, aux alentours de Coron, sur l’île de Siargao, l’île principale de Balabac, et MoalBoal… à chaque fois le même constat :

  1. Il n’y a personne ! ( jusque là tout va bien)
  2. Il y a du plastique partout, sur toutes les plages !!!

Et la seule plage qui était à peu près potable, c’était Nacpan Beach sur El Nido, et encore tu ne fais pas minimum 15h d’avion depuis la France pour atterrir sur une plage pareille. Malheureusement elle était envahie de mouches de sable, donc après s’être bien fait mangé partout, nous sommes partis.

Petit conseil, si vous prévoyez un voyage aux Philippines : Les plages qui sont le long des côtes sont pour la majorité payantes. Avant de payer (même si c’est 1 ou 2€ par personne), demandez à aller voir la plage d’abord. C’est une question de principe, on ne donne pas de l’argent pour poser sa serviette dans du plastique.

Les photos des Philippines sur Internet et les réseaux sociaux

« Malapascua »

Notre déception vient aussi de photos des Philippines que l’on a pu voir sur Internet, sur Instagram où les personnes sont souvent seules sur les sites touristiques mais en général ce n’est qu’une question d’angle…  Impossible d’être seuls ou juste tranquilles sur les sites, par exemple, pour visiter la baie d’El Nido les bateaux ont l’ordre de partir tous en même temps et si vous voulez un bateau privé avec 

des horaires flexibles (8 personnes au lieu de 25) il faut multiplier le prix par 3 ou 4.

Sur la plage d’El Nido il y a entre 100 et 200 bateaux qui n’attendent qu’une chose, partir faire des tours. Vous imaginez bien qu’il y a très peu de chance d’être tranquille. Pour Coron c’est la même chose ! On parle souvent de Port Barton comme l’un des endroits les moins touristiques du Nord des Palawan… Nous sommes désolés de vous apprendre qu’il y a désormais plus de touristes que d’habitants…

On se souvient aussi de cette arrivée sur Kawasan Falls. Cette fameuse cascade que vous voyez partout sur les réseaux sociaux. Il devait y avoir au moins 300 personnes dans la premiere cascade. Pour être un peu plus au calme il faut monter à la dernière cascade. C’est dommage, cet endroit est vraiment magnifique mais littéralement gâché par le monde et le béton.

 On ne dira rien sur le Sud de Bohol et notamment Panglao car c’est une blague !

Le rapport qualité/prix des logements aux Philippines

On en a déjà parlé dans notre article : Philippines : Bilan, Budget, Itinéraires 2 mois concernant le rapport qualité/prix du logement aux Philippines. On peut paraître assez répétitif sur ce sujet mais c’est tellement important ! En voyage le logement est un poste de dépense important et le but est d’optimiser ses dépenses, donc vous voulez ce qu’il y a de mieux pour le budget que vous êtes capables de mettre. En arrivant aux Philippines cela fait déjà 5 mois que l’on voyage en Asie et on commence à savoir combien il faut payer pour avoir un logement correct. Mais là tout est remis en question ! Nous avons payé 25€ une nuit à Siargao dans un hôtel en plein centre dans lequel le wifi ne fonctionnait pas, il n’y avait pas d’eau chaude, l’eau sentait très fort le fer au point que l’on a pas pu prendre de douche et la chambre était infestée de fourmis… Et c’est ce qu’il y avait de moins cher dans le coin ! Port Barton, 13€ pour dormir avec nos amis les rats, MoalBoal 25€, Malapascua 25€, Coron 25€ alors que se sont des logements qui ne valent pas plus de 10 ou 15€ grand maximum dans le reste de l’Asie.
Et le pire dans tout ça c’est qu’on loge dans des endroits qui ne sont vraiment pas beaux… Coron, en dehors des excursions c’est une ville sans aucun intérêt, El Nido pareil, Port Barton ou General Luna n’ont vraiment rien de sexy. Palompon ou Inopacan (deux villes pour faire du Island hopping) c’est exactement la même chose. Pour Malapascua, les plages qui sont en face de tous les hôtels sont souvent sales…

Honnêtement à ce moment là c’est très frustrant de se dire que l’on dépense de l’argent durement et longuement économisé dans ce genre de prestations. Et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres !

Petite anecdote, lors de notre Island Hopping à El Nido, nous nous sommes arrêtés sur une petite plage : 7 Commando. Sur cette plage il y avait un hôtel, et alors nous nous sommes demandés combien valait une nuit dans ce genre d’établissement luxueux. La réponse est simple c’est minimum 300€… 300€ sur une plage, et tous les jours vous avez des centaines et des centaines de touristes qui débarquent, des dizaines et des dizaines de bateaux. C’est à dire que vous payez 300€ et vous ne pouvez même pas être tranquille… Evidemment les photos sur Booking.com ne montrent rien de tout ça !

Le Island Hopping aux Philippines

C’est malheureux à dire mais les Philippines ce n’est que du Island Hopping. Tous les jours vous êtes obligés de prendre un bateau pour aller sur des îles, des lagons ou des plages… Sinon vous serez sur des plages de plastique. Et donc tous les jours vous êtes obligés de payer 1000, 1200, 1500 pesos par personne pour être à 20 ou 30 sur un bateau.

C’est le business des Philippines et ils en profitent un maximum.

Touristes = Riches

Le moment le plus frustrant du voyage a été une discussion avec une Philippine aisée lors de l’excursion à El Nido. Nous lui avons dit que l’on considérait la journée d’excursion en bateau à 25 personnes avec un prix de 20€ par personne très chère surtout pour être avec des centaines d’autres personnes sur les sites touristiques. Sans oublier que la journée débute à 9h30 et que le retour s’effectue avant 16h ! Elle nous a répondu sur un ton plutôt dédaigneux que ce n’était absolument pas cher pour nous, les blancs, vu que l’on avait beaucoup d’argent…

C’est un peu triste d’attribuer les prix en fonction du pouvoir d’achat théorique des touristes au lieu de donner un prix correct avec une marge confortable pour les locaux.

On a pu voir cette différence flagrante entre Leyte et Palawan, une île quasi pas touristique comparée à l’île la plus touristique des Philippines. Tous les prix sont plus chers à prestations équivalentes pour les Palawan, que ce soit le prix des tuktuk, l’alimentation, les logements ou les excursions en bateau !

Conclusion

Malgré tout ça on finira par le positif, Leyte est une île splendide qui vaut le détour, Balabac est la plus belle découverte de notre vie et les philippins sont clairement le peuple le plus gentil qu’il nous a été donné de côtoyer sur ces dernières années ! 

Nous tenons simplement à vous dire qu’il s’agit là de nos avis en tant que personnes, ce ressenti est très personnel donc n’en faites pas une vérité générale sur le pays.